Vous êtes ici

LA RIGOLE DU DIABLE


LA PÉPINIÈRE : UN ESPACE DÉDIÉ À LA JEUNE CRÉATION
Depuis 8 années à la Pépinière, salle de résidence mise à disposition par la ville d’Aubusson, la Scène Nationale met en pratique un soutien actif à la jeune création avec 180 à 200 jours de résidence d’artistes par saison. Soutenir la jeune création, c’est apporter un regard attentif à de très jeunes artistes qui n’ont jamais ou rarement créé en leur permettant des premières expérimentations en scène. Parallèlement, des équipes artistiques plus chevronnées bénéficient aussi de cet espace et de cette attention.
Cette saison, 9 compagnies sont ainsi accueillies en coréalisation avec l'OARA. Leurs travaux présentés en sortie de résidence lors de soirées “Premières Pousses” s’offriront à la bienveillance du public et des professionnels, avec pour perspective d’intégrer des réseaux de diffusion en et hors région.

“Les dieux t’ont donné seulement le paysage, tout le reste est une question de courage”.
Claudine Galea, Les chants du silence rouge

La Rigole du Diable est un spectacle sur “l’esprit du lieu”, celui qui hante les abords de cette petite rivière creusoise. À la manière d’un recueil de nouvelles, des personnages, des vies et des histoires viennent se superposer, se révéler, se mêler à l’un des derniers espaces sauvages.

Été - Deux archéologues survivalistes sur la trace de l’extinction de Neandertal, perdent la tête lors de leur dernière soirée sur le camp de fouilles.

Hiver - Un chasseur part seul sur les traces d’un grand cerf blessé.

Printemps - Une apicultrice farouche fait face à la disparition mystérieuse de ses abeilles. Tous confrontés à la fin d’un monde, de leur monde, ils forment autant de reflets intimes de la crise écologique systémique qui frappe notre planète.

Sans jamais basculer dans un discours moralisateur et culpabilisant, nous donnons à voir une humanité en perte de repères, fragile et drôle. Déchirés par les douleurs de l’amour, les personnages se livrent, se débattent et se démènent avec violence au sein d’une nature tantôt idyllique, tantôt malfaisante.

EN RÉSIDENCE 02 au 07 octobre
1ÈRE POUSSE jeudi 05 octobre à 18h





Genre
pluridisciplinaire
théâtre

Type de résidence
Hors les murs

Saison
2017/2018

Compagnie

COMPAGNIE ATLATL

La compagnie ATLATL a été fondée en 2014 par Jennifer Cabassu et Théo Bluteau.


UN THÉÂTRE PLURIDISCIPLINAIRE
La compagnie ATLATL est un espace de création dont l’objectif est simple : raconter des histoires. C’est un espace où le théâtre dialogue avec d’autres disciplines (danse, performance, cinéma, vidéo, installation plastique) pour rendre différents échos du monde contemporain, décaler notre regard et nos points de vue, revivifier un théâtre que nous souhaitons le plus large possible.

UN THÉÂTRE EXUTOIRE
« Quand tu n’as rien d’autre, construis des cérémonies à partir de rien et anime-les de ton souffle. »
Cormac McCarthy, La route

Nos créations sont hantées par les angoisses contemporaines : destruction de la nature, extinction de l’humanité, ultraviolence, survivalisme. Nos spectacles sont des exutoires, des moyens de mettre à distance les fantasmes collectifs de fin du monde. À travers le genre post- apocalyptique, ATLATL se frotte aux grands mythes universels : la genèse, l’origine du mal, la fin des temps, le rapport à ce qui nous dépasse, les héros. Les personnages qui font l’univers de la compagnie sont solitaires et violents, en bout de course, dévastés par l’amour et changés par la présence de la mort. Ils sont violemment humains, en quête d’un refuge, d’un havre où se restaurer.

PARCOURIR LA FRANCE RURALE, UNE DÉMARCHE DOCUMENTAIRE
« Notre époque, grossièrement matérialiste et utilitaire, a pour prétention de faire disparaître toute espèce de friche et de broussailles aussi bien du globe que de l’âme humaine. »
Jules Barbey d’Aurevilly, L’Ensorcelée

Par les sujets abordés, ATLATL s’attache à rendre hommage aux différentes manières de parcourir le territoire rural français, et invite le spectateur à épouser ces différents modes de traversée et de lecture de la nature : la chasse, l’apiculture, l’archéologie, la sylviculture.Pour écrire les pièces, nous menons un important travail de repérage, de collecte et d’incorporation. Nous célébrons un monde qui disparaît, ou plutôt un monde qui change.

LA NATURE AU THÉÂTRE. VOIR À TRAVERS LES VITRES D’UN AQUARIUM
Nous cherchons à donner au spectateur l’impression troublante qu’il contemple un écosystème. Tout dans la mise en scène (scénographie, création lumière, sonore) doit lui faire sentir la présence de la nature. Les acteurs, eux-mêmes, ont pour modèle les animaux et les enfants, ils évoluent sur scène, ils font « leur vie », sans forcément se soucier du regard du spectateur. Chaque création est l’occasion de variations autour du « devenir animal », et s’offre comme un terrain de jeu où les frontières s’abolissent entre les règnes.

UNE POLITIQUE DE LA MARGE
Nous avons à coeur que ATLTAL soit un acteur culturel du territoire rural, particulièrement en Limousin. Nous souhaitons apporter au théâtre ce qui y est peu représenté, et amener le théâtre là où il est peu présent.

SAINT-HILAIRE-LA-PLAINE
compagnie.atlatl@gmail.com
site