Vous êtes ici

L’OARA EN PARTAGE

Plus de 500 professionnels (artistes, opérateurs culturels, représentants des collectivités…) ont participé aux 3 Rentrées de l’OARA organisées à Saint-Jean d’Angély (21/09), Bordeaux (22/09) et Limoges (23/09). Ces fructueux temps d’échanges ont permis à l’OARA de rappeler les principes (1) qui guident son action et surtout d’envisager l’évolution de son projet à l’aune de la Nouvelle-Aquitaine. Conforté dans ses missions par le Conseil régional qui était notamment représenté par Nathalie Lanzi (Conseillère régionale Vice-Présidente chargée de la jeunesse, du sport, de la culture et du patrimoine), Eric Correia (Conseiller régional délégué à l’économie créative, innovation et droits culturels), Frédéric Vilcocq (Conseiller Culture,  Economie créative, Patrimoine, Francophonie & Sport auprès du Président Rousset) et pour les services par Philippe Mittet (Directeur Général Adjoint pôle Education et Citoyenneté), France Ruault (Directrice de la Culture), Maud Brun, Catherine Moreau et Emmanuelle Thuong-Hime (Directrices de Pôle), l’OARA a ouvert quelques chantiers :

  • Création d’une coopérative de production pour accompagner les créations artistiques de la Nouvelle-Aquitaine ;
  • Installation d’un groupe recherche/action pour faciliter le développement de projets artistiques et culturels en milieu rural ;
  • Mise en place de bourses à la mobilité pour favoriser la circulation des professionnels dans ce nouveau grand territoire ;
  • Réorganisation des rencontres professionnelles artistiques autour notamment des initiatives des réseaux G19, Mixage et Pyramid.

Ces options témoignent de la volonté de l’OARA de ne pas dupliquer un modèle existant mais de le (ré)inventer/(ré)enchanter à l’aune de la Nouvelle-Aquitaine. D’autres hypothèses d’évolution sont en cours de réflexion. En attendant leur concrétisation, l’OARA peut déjà engager des coopérations avec les artistes des (ex) régions Limousin et Poitou-Charentes grâce à la subvention exceptionnelle que lui attribue le Conseil régional en ce début de saison.

(1) + L’OARA ne fait pas la politique culturelle du Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine mais « l’augmente » dans le domaine de la production/diffusion ;
     + L’OARA est un organisme de coopération : il favorise les démarches collaboratives et joue un rôle « d’ensemblier » ;
     + La gouvernance collaborative de l’OARA lui permet de consacrer près de 70% de son budget à l’activité ;
    + Si l’OARA élabore son action à partir du Molière-Scène d’Aquitaine (en 2019 à partir de la MECA), l’essentiel de son projet se développe dans les territoires ;
     + Agissant pour les artistes de la Nouvelle-Aquitaine, l’OARA multiplie les initiatives interrégionales pour élargir le territoire de vie de leurs spectacles.