Vous êtes ici

Renaud Cojo pour Ouvre le Chien

HASKELL JUNCTION


Haskell Junction est un projet euphorique qui naîtra à la scène pendant la saison 2017-2018, dont la technicité jongle avec une notion de performance jouée par des acteurs et une hybridation filmique mêlant à la fois une forme documentarisée et une fiction. De cette introspection particulière au coeur d’un théâtre réel, Haskell Opéra House à Stanstead (Canada) traversé physiquement par une frontière (Québec, Canada/ Vermont, États-Unis), Renaud Cojo souhaite construire une fable en pied de nez à l’idéologie du réalisme, un conte politique inspiré de l’évidente récurrence d’une problématique séculaire : « La frontière ».

Comédien, metteur en scène, auteur, performeur, Renaud Cojo affirme la spontanéité de son langage en s’opposant aux mécanismes de la représentation et articule son travail autour de thématiques complexes alliant des notions d’instinct, d’ambiguïté, de fragmentation, d’ébauche.
Outre la création théâtrale, il publie le poème-fleuve Rave/ma religion dont il donne une version performative en 2005. Après la création de Elephant People, Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust propose un théâtre-performance confrontant l’individu à l’instabilité de son identité.
Dans la continuité de ce travail, Renaud Cojo prolonge la question de l’identité virtuelle comme moteur d’un théâtre-vérité investissant le champ des réseaux sociaux à travers Plus tard, j’ai frémi au léger effet de reverbe sur « I Feel Like A Group Of One » (Suite Empire) et OEuvre/Orgueil d’après les travaux de E. Levé au TnBA en 2014.
En 2015, il tourne son premier film Low pour la trilogie Low/Heroes, un Hyper-Cycle Berlinois qu’il met en scène à la Philharmonie de Paris pour l’Orchestre national d’Ile de France (Exposition David Bowie IS). La même année, il tourne son deuxième clip vidéo pour B. Belin Je Parle En Fou.