Vous êtes ici

SOIRÉE TRENTE TRENTE


Description: 

Dans le cadre du Festival Trente Trente

On prend le ciel et on le coud à la terre (version courte)
Jan Martens

Revenir à l'essentiel.
Sincère et drôle, Jan Martens livre un « solo pour lui même », un autoportrait remplit d'humanité. Seul devant son ordinateur le performeur fait défiler sous nos yeux ses choix, nous dévoile sa vie et sa façon d'envisager la danse. Chorégraphie épurée évoluant entre authenticité, manipulation, fraîcheur, perfectionnisme... d'un extrême à l'autre, il expose librement ses envies de chorégraphe, et ce qui se passe dans sa tête.

They might be giants
Steven Michel

Que se passe-t-il « réellement » ?
Inspiré par la musique visuelle et la perception artificielle, ce solo hybride est à mi-chemin entre un spectacle de danse et un concert. Il nous transporte dans un endroit où la musique et les images viennent chatouiller notre imaginaire et chambouler nos perceptions. They Might Be Giants interroge tout autant les rapports entre l’artificiel et le naturel, la science et la fiction. Steven Michel transporte son auditoire dans un endroit où la musique et l'image excitent notre imagination et confondent nos perceptions : ouvrez l’oreille et tendez les yeux !

Je ne sais quoi
Romain Jarry & Kevin Malfait

Je ne sais quoi assemble des compositions musicales et les mots d'écrivains classiques et contemporains. La voix se fait intime, jouant d'un déséquilibre entre parole et chant au gré d'une musique électronique épurée et percussive cherchant l'accord entre expérimentation et musique pop. Les morceaux sont autant de climats nocturnes, d'insomnies, d'instants introspectifs traversés par une parole s'interrogeant sur notre présent et notre devenir. La sobriété et la vulnérabilité des présences, délibérément minimalistes et naïves, crée une intimité propre à l'écoute et au jeu.

Des paradis #3
Kevin Jean

Retour au territoire.
Kevin Jean poursuit son questionnement autour de la construction d’environnements, des conséquences qu'ils exercent sur nos comportements, nos relations et nos mouvements. Après deux pièces intégrant des installations proposant une forme de suspension, Des Paradis est l’occasion pour l'artiste d’un retour à terre. Les deux pieds au sol, nous plongeons dans la question du territoire, de l’espace insulaire et de la notion de paradis qui y est fréquemment associé.

 

Date
Du Vendredi, 26 Janvier, 2018
Au Samedi, 27 Janvier, 2018

Ville
BORDEAUX

Lieu de diffusion
GLOB THÉÂTRE