Vous êtes ici

SOIRÉE TRENTE TRENTE


Description: 

Dans le cadre du Festival Trente Trente

Tafel – 1

Les rêves en devenir pour deux ou trois joueurs à la table, walkman, radio et manèges de lumières
Le compositeur, percussionniste, performeur et poète Manos Tsangaris, disciple de Mauricio Kagel, sait faire parler les objets et leur donner vie. Il pense chaque mouvement comme une ligne mélodique. Trois jeunes artistes d'influences musicales variées nous plongent dans un monde où les sons, les gestes, les lumières et la voix sont maîtres du temps.
« Isidor
Toi petit homme
as-tu oublié qu'une fille,
quand elle le peut,
aimerait dévorer un homme
et, tout d'un coup, elle ouvre la bouche : attention au baiser ! »
Hyacinth Freiherr von Wieser

Quotidien de l'empreinte
Didier Lasserre, percussions

Issu du free - jazz et de l'improvisation comme autant de terres fertiles, Didier Lasserre emprunte depuis longtemps déjà un chemin bordé de ce qu'on appelle communément et abusivement le silence. Ni composition ni improvisation au sens strict du terme, il s'agira plutôt d'éprouver ce chemin où l'espace, l'air, l'ombre et la lumière, les différences de plans et de profondeurs, les intervalles entre ce qui est joué et qui ne l'est pas, deviennent réels.
« Il arrive un moment dans la vie où vous décidez de faire une promenade et vous vous promenez dans votre propre paysage » Willem de Kooning

Aneckxander
Alexander Vantournhout

Voici un solo devenu mythique, celui du belge Alexander Vantournhout. Sans artifice aucun, si ce n'est de grosses chaussures et des gants de boxe, il se contorsionne, nous parle d'une impossibilité d'envol après la chute, cherche violemment la limite en questionnant la nôtre, dans sa nudité sculpturale et crue.
« L'idée de cette performance m'est venue il y a un moment, lorsqu'un danseur m'a dit que j'avais un long cou. Je me suis mis à réfléchir à la manière dont mon corps est construit et indirectement à la perception conventionnelle du corps » Alexander Vantournhout

Les soupirs
Collectif a.a.O

Carole Vergne invite Perrine Fifadji et Antoine Millet sur la poésie sonore de Schubert et de ses fameux "lieder". Leurs structures, leurs rythmes, leurs styles, vont être reconsidérés par ces trois artistes : surprise assurée !

Date
Jeudi, 1 Février, 2018 - 20:15

Ville
GRADIGNAN

Lieu de diffusion
THÉÂTRE DES QUATRE SAISONS