Vous êtes ici

ORATORIO VIGILANT ANIMAL


Description: 

Dans le premier opus d’Oratorio Vigilant Animal, on suit l’histoire de Jay, un malfrat, incendiaire de voiture, à Marseille puis de retour dans sa banlieue natale. Par ses accents de roman noir, cet épisode révèle les mécanismes de la violence sociale et comment elle est, de fait, connectée avec la violence intime des passions. Quelque chose brûle, meurt, s’éteint puis renait de ses cendres.

Dans l’Opus 2 de la pièce, nous suivons l’histoire de Pal, jeune homme désœuvré habitant une banlieue indistincte d’où la vie semble s’être retirée. Pal survit en compagnie de son égérie, Mélanie. Ensemble, ils tentent d’échapper à l‘ennui et à la solitude maladive qui les dévorent. L’Opus 2 évoque la vie d’un jeune homme qui s’isole et affronte un chaos intérieur sans retour. Pal, addict à Mélanie, n’entrevoit aucun futur sans elle. Pal rêve d’être quelqu’un aux yeux de Mélanie. Le projet mûrit dans son cerveau endommagé de prendre la vie de quelqu’un d’autre.

La proposition met en avant les relations entre littérature-musique performance qui sont au cœur du travail de l’auteur et de la compagnie.
Les deux opus seront présentés pour la première fois successivement.

 

Date
Du Mardi, 21 Novembre, 2017
Au Jeudi, 23 Novembre, 2017

Lieu de diffusion
FESTIVAL [TRAFIK]

Compagnie

DROMOSPHÈRE

Jeune compagnie créée à Bordeaux en 2003, Dromosphère aime assembler et rassembler. Assembler les formes et les genres, rassembler les personnalités et les amitiés, autour d'un acte théâtral matrice. Rassembler comédiens professionnels et amateurs, assembler la vidéo et la création musicale, la danse... toute fédération que généralement elle opère autour des textes de Gianni-Grégory Fornet, directeur de la compagnie. Sexe, désespoirs et délitements sociaux caractérisent l'univers d'un travail que son minimalisme formel, par ailleurs, établit au carrefour du théâtre, de la danse et du cinéma. Il y a, dans les spectacles du Dromosphère, urgence à courir, à fuir, à se suicider et renaître. Réitérative, obsessionnelle, la chute y est omniprésente. Et d'un bain de désespoir généralisé, jaillit la beauté de l'inabouti ; celle du looser, de l'impureté, du métissage. Les héros de Gianni-Grégory Fornet ne sont jamais très loin de ceux des Misfits du réalisateur John Huston. Et Fornet dit aussi ce qu'il doit au théâtre de Richard Maxwell. Dromosphère est associée à La Gare Mondiale, Bergerac, depuis février 2012. Quelques titres de pièces : 0% de Croissance (2004-2005), Sans tuer on ne peut (2007-2008), Flûte !!! (2010-2011).

Bordeaux
06 62 50 03 30
contact@dromosphere.net
Site Internet