Vous êtes ici

LES FORAINS


Description: 

D'après « Les Forains » d'Henri Sauguet sur un argument de Boris Kochno avec l'autorisation des Editions Salabert – Copyright Universal

« Vraie fête de la jeunesse et de la danse » selon Jean Cocteau, la création de ce court ballet, quelques mois seulement après la Libération, lança la carrière de Roland Petit (1924-2011). Sa chorégraphie, mais aussi la musique d’Henri Sauguet et le livret de Boris Kochno ont aujourd’hui disparu des répertoires des troupes et des orchestres.

L’Opéra de Limoges et le Ballet Urbain Rêvolution ont souhaité remettre à l’honneur – et au goût du jour – cette fête de la jeunesse et de la danse, s’emparant à nouveau du thème intemporel des forains, gens du voyage, artistes de rue.

Si le texte est intemporel, la danse et la musique peuvent bien l’être aussi. Anthony Egéa relit Les Forains au XXIe siècle. La danse hip hop se mêle poétiquement à la musique de Sauguet. Les artistes saltimbanques des deux mondes se rejoignent dans une seule et même inspiration. Et entre chaque tableau, à l’orchestre répond un musicien électro qui fait coexister la puissance de la partition à la texture du son synthé- tique, transformant la musique de 1945 en aventure numérique, tirant de l’impulsion musicale de Sauguet des rythmes anachroniques qui se font évidents.

On assiste à la création en live d’un objet totalement hybride : les Forains d’Anthony Egéa.

Date
Du Dimanche, 17 Décembre, 2017
Au Lundi, 18 Décembre, 2017

Ville
NIORT

Lieu de diffusion
SCÈNE NATIONALE DE NIORT - LE MOULIN DU ROC

Compagnie

RÊVOLUTION

Depuis la création de la Compagnie Rêvolution en 1991, Anthony Egéa choisit les voies de la transformation, pour, au fil des pièces et des projets, remettre en question le mouvement en développant des formes hybrides, qui s’écartent des conventions. En plaçant le corps au centre de son propos, il travaille tant l’énergie que l’expressivité des gestes, avec des créations comme Tryptik (2000), Amazones (2003) où le hip hop est revisité au féminin, ou encore Soli (2005). Dans Urban Ballet (2008), la relation entre musique et danse est interrogée à l’aune d’un autre objectif : mixer danse urbaine et partition classique pour donner corps à d’autres possibles. Cette création sera d’ailleurs l’objet d’une notation Laban. Avec Clash (2009), deux danseurs s’engagent dans un débat de corps qui interroge sur la question du pouvoir, du territoire et de la frontière. En 2010, il écrit la pièce Tetris pour le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux et en 2011 le spectacle Middle pour le Beijing Dance Theater. En 2012, il crée Rage, pièce chorégraphique pour 6 danseurs africains qui offre un travelling sur une Afrique contemporaine qui l’interpella au gré de ses rencontres pendant la tournée africaine de Soli en 2009. Il y montre toute la révolte vitale, l’ardeur et la soif artistique de ces danseurs qui offrent, grâce à leur présence saisissante, un regard sur leur continent. En 2013, son écriture se tourne pour la première fois vers les plus jeunes, avec la création Dorothy, librement inspirée de l’univers du Magicien d’Oz. Il y développe une vision moderne en associant la gestuelle hip hop aux codes du conte pour enfants. Depuis 2002, parallèlement à ses activités artistiques, la Compagnie Rêvolution développe un Centre de Formation Professionnelle pour interprètes hip hop, dont sont issus de nombreux danseurs professionnels reconnus.

Bordeaux
05 56 69 71 76
administration@cie-revolution.com
Site Internet