Vous êtes ici

JE NE VOUDRAIS PAS DÉRANGER


Description: 

L’ARS NOUVELLE-AQUITAINE, LE PÔLE CULTURE & SANTÉ NOUVELLE-AQUITAINE ET L’OARA S’ASSOCIENT DANS LE CADRE D’UN PROJET DE VALORISATION DES PAROLES DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, EN LIEN AVEC DE NOMBREUX EHPAD ET OPÉRATEURS CULTURELS DE NOUVELLE-AQUITAINE.

Fin 2016, Michel Laforcade, Directeur Général de l’Agence régionale de Santé, a invité les professionnels de tous les EHPAD de la région à récolter les mots et paroles des résidents touchés par la maladie d’Alzheimer à l’état brut, sans réécriture ni interprétation. Plus d’une centaine d’établissements ont alors répondu à l’initiative. Auteur dramatique, Renaud Borderie a été sollicité pour produire un texte de théâtre à partir de la matière ainsi collectée. Il travaillera en contexte, immergé dans l’environnement d’un EHPAD de la région bordelaise du 02 au 06 octobre 2017.

“Je ne voudrais pas déranger” est une tentative pour éloigner la maladie dans une célébration poétique de la vie de la langue qui continue à se faire entendre malgré les difficultés.

Le texte sera ensuite confié à 3 compagnies du territoire de Nouvelle-Aquitaine [ collectif Crypsum (33), le collectif Zavtra (87) et le Théâtre de l’Esquif (79) ] afin qu’elles engagent un travail dès la saison 2017-2018 dans le cadre de plusieurs résidences.
Chaque équipe artistique livrera une création originale pouvant aussi bien prendre place dans les EHPAD que tourner dans les théâtres et lieux de culture les saisons suivantes. Pour faire trace de cette aventure, l'association d'Asques & d'Ailleurs suivra les différentes étapes du projet par le biais de captations video, sonores et photographiques. Pour accompagner cet ambitieux projet, l’OARA a mobilisé trois dispositifs [bourse d’écriture, résidence au Molière-Scène d’Aquitaine, résidence hors les murs] et aidera à la diffusion des trois spectacles pendant la saison 2018/2019.

Ce premier temps de travail qui regroupera les 3 collectifs (Crypsum - Le Théâtre de l’Esquif et Zavtra) sera l’occasion, sous le regard de Jean-Paul Rathier, de poser les bases et de démarrer une recherche en commun pour inscrire les dynamiques créatives individuelles dans ce projet global.

Date
Jeudi, 7 Décembre, 2017 - 18:30

Ville
BORDEAUX

Lieu de diffusion
MOLIÈRE SCÈNE D'AQUITAINE

Compagnie

PÔLE CULTURE & SANTÉ NOUVELLE-AQUITAINE

Créé en 2011, le Pôle Culture et Santé en Nouvelle-Aquitaine est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Fondé sur les valeurs de l’économie sociale et solidaire, le projet a une double ambition :

> favoriser les échanges et les partenariats entre les mondes de la santé et de la culture ;

> animer la réflexion et les débats sur les orientations et les enjeux de la politique publique entre représentants de la société civile et responsables des services de l’État et des collectivités territoriales.

 

La SCIC réunit une centaine de sociétaires sur l’ensemble du territoire néo-aquitain : établissements sanitaires et médico-sociaux ; opérateurs culturels et artistes ; partenaires publics ; bénéficiaires, amis et salariés. Chaque catégorie est représentée par des sociétaires élus qui siègent au Conseil de Coopération. Ce Conseil accompagne le président dans les choix stratégiques de la coopérative.

Le Pôle Culture et Santé est à la fois :

> une plateforme de coopération interprofessionnelle, pour des missions d’information, de conseil et de formation ;

> un laboratoire de l’innovation sociale, pour des missions d’ingénierie de projet, de recherche et de prospective.

 

Dans le cadre de la convention régionale Culture et Santé, la Région, la Direction Régionale des Affaires Culturelles et l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine soutiennent ce projet.

Lorsque l’échange entre professionnels du soin et de la culture est animé par un désir de coopération, il arrive que s’inventent de nouveaux savoir-faire. De ces inventions, souvent modestes et ponctuelles, il est possible de tirer enseignement. Cette aspiration à une créativité solidaire entre le monde du soin et celui de la culture oblige à de nouveaux apprentissages dans les deux secteurs professionnels :

> pour mieux connaître les métiers des uns et des autres et faire équipe dans une action commune ;

> pour mettre en œuvre des méthodologies particulières, notamment en matière de montage de projets et de travail en réseau.

 

C’est ainsi que s’ouvre la voie à l’innovation, tant au sein des organisations sanitaires ou médico-sociales que dans le champ de la création artistique et culturelle. Cette mixité professionnelle, génératrice de métissages in-disciplinés, fonde notre démarche de coopération. Elle est propice à l’expérimentation d’agencements inédits d’initiatives et de compétences.