Vous êtes ici

ÉMERSION


Description: 

Habitués à des écritures très poétiques et travaillées Romain Jarry et Loïc Varanguien de Villepin ont, avec cette création en 2012, mis en scène pour une comédienne la correspondance d’une prostituée avec un homme, retrouvée il y a une dizaine d’années par le propriétaire d’une chambre d’hôte.

Six lettres, authentiques, de la main d’Anne - quarante-quatre ans, divorcée, « genre hôtesse » - interprétées par la surprenante Audrey Joussain et accompagnées en direct par la musique atmosphérique de Johann Loiseau.

 

 

Date
Du Jeudi, 18 Mai, 2017
Au Samedi, 20 Mai, 2017

Lieu de diffusion
LE RING - TOULOUSE (31)

Compagnie

COMPAGNIE DES LIMBES

Entre 2001 et 2013, nous réalisons en duo plus de 12 mises en scène au sein de la compagnie des Limbes. Notre théâtre s’élabore dans les marges du sens, aux frontières du langage, dans la transversalité des disciplines artistiques (théâtre, performance, poésie sonore, musique) et des genres littéraires (poésie, romans, théâtre, lettres). Centré autour de la question de la voix et du poème, il est une aventure de l’écoute. Il se nourrit d’une réflexion sur le langage et vise à rendre sensible, perceptible, la manière dont l’oralité d’une écriture transforme la scène et le moment. Un art de la suggestion, une lecture ouverte de l’oeuvre, dans laquelle le spectateur en écoutant co-énonce ce qui se dit, n’est plus le destinataire mais devient le partenaire d’une œuvre en train de se créer, d’une transformation en cours. Le travail avec l’acteur est essentiel et premier pour nous. Il engage une recherche sur la disponibilité à écouter tout ce que fait une parole (rythme, prosodie, sons, silences) à être réceptif à la multiplicité du sens, à l’écoute par tous les pores de la peau de la corporalité particulière d’une écriture. Il n’impose pas d’intention mais livre passage à des rapports corps/langage, des intensités, des saveurs du sens, des sensations. Le son, la lumière et l’espace sont pensés du point de vue d’une poétique, ne représentent pas l’action mais déploient le rythme, l’invention spécifique d’un langage. Épures d’espaces climatiques, écritures de la lumière en relation avec la voix et le rythme du poème, poétique de l’infime, densité et réceptivité des acteurs, ralentis, gros plans, enveloppes sonores, pourraient constituer quelques traits distinctifs de notre écriture scénique.

Bordeaux
05 56 81 14 83
compagnie.des.limbes@wanadoo.fr
Site Internet