Vous êtes ici

DONNE MOI QUELQUE CHOSE QUI NE MEURT PAS


Description: 

Donne-moi quelque chose qui ne meurt pas, titre intrigant, quête d’impossible, suspend les gestes des cinq danseurs sur scène, immergés dans des bulles musicales, cherchant à s’extraire de la gravité, à ouvrir un espace où la danse peut retrouver son mouvement cristallin, ses gestes incarnés, sa vocation d’émancipation et sa jubilation.
Il arrive qu’en danse, on parle de l’espace comme d’une peau, elle devient ici un enjeu. Pour les chorégraphes : « l’écriture ouvre des paysages où se rencontrent la sensualité propre de chaque corps dansant et la sensation unique, épidermique, de l’être ensemble. » L’utopie d’une peau commune s’infiltre sur scène.

L’espace scénique vacille sous la multiplicité d’éclats lumineux. Partis d’une question : quel pourrait être le contraire de l’affirmation identitaire, sinon le vide, la suspension, Christophe Béranger et Jonathan Pranlas- Descours ont cherché parmi les objets ceux qui parlent du pouvoir, et se sont arrêtés sur le couteau.

Une centaine de longues lames miroitantes, évoquant la menace qui pèse sur nos têtes, pointent les corps des interprètes évoluant en dessous, et montent peu à peu dans les cintres, libérant l’espace dans un scintillement kaléidoscopique.

Quant à la chorégraphie, elle croise deux modes distincts sans autre forme intermédiaire : des solos librement impro- visés et des séquences écrites pour le quintet : « Nous avons travaillé sur les mouvements collectifs, les danses libératrices. Les codes populaires. Les raves, le voguing sont aussi revisités et détournés. »

Irène Filiberti

Date
Lundi, 11 Septembre, 2017

Lieu de diffusion
LE TEMPS D'AIMER - BIARRITZ

Compagnie

SINE QUA NON ART

PROJET
Création de pièces chorégraphiques, transmission d’un savoir-faire à partir de leurs expériences multiples, actions de médiation auprès des publics, engagement dans des projets de coopération internationales, les différentes activités de la compagnie interrogent à chaque fois les processus de création liés à l’acte artistique et les modalités de mise en œuvre de l’action culturelle auprès des publics.

Le binôme fondateur de SINE QUA NON ART est résolument impliqué dans une réflexion permanente sur la mise en lien entre l’œuvre et le public pour parvenir à introduire la danse auprès de ceux qui, le temps d’une représentation ou d’une rencontre éphémère, viennent voir, ressentir, écouter, pratiquer cet art du corps dans l’espace et le temps, cet art de l’intuition et de la pensée du mouvement.


CHORÉGRAPHES
Christophe Béranger a été interprète au CCN Ballet-de-Lorraine de 1992 à 2013. Son parcours atypique au sein de la structure lui permet de travailler avec plus d’une soixantaine de chorégraphes. Dans le même temps, il chorégraphie, s’engage dans l’action culturelle, dirige le programme d’insertion professionnelle, assiste les chorégraphes. En 2011, il est nommé coordinateur artistique de la compagnie qu’il quitte en 2013.

Jonathan Pranlas-Descours a été formé aux arts plastiques et à l’histoire des arts, puis aux métiers du théâtre à l’université d’Aix-Marseille. Il continue son parcours en tant qu’interprète dans diverses compagnies en Europe, et il intègre ensuite P.A.R.T.S à Bruxelles, de 2006 à 2010. Il poursuit son travail d’interprète en Belgique, Allemagne, France auprès de divers chorégraphes et initie en parallèle ses premiers travaux en tant que chorégraphe.

AYTRE
06.10.23.90.18
sinequanon.prod@gmail.com
http://www.sinequanonart.com