Vous êtes ici

CHEPTEL (nouvelles du parc humain)


Description: 

Inclassable bien qu’inscrit dans le champ chorégraphique, Michel Schweizer opère dans ses différentes créations, un croisement entre la scène, les arts plastiques et une certaine idée de l' “entreprise”.

Avec Cheptel, il invite une communauté d'adolescents à exprimer leurs réflexions, leurs sentiments sur le monde qui les entoure et qu'ils partagent avec les adultes. Il va créer les conditions qui conduisent ces jeunes à un usage libéré et assumé de la parole.
Vont-ils nous dire quelque chose ?
Va-t-on les croire ?

Date
Du Jeudi, 11 Janvier, 2018
Au Samedi, 13 Janvier, 2018

Ville
LORIENT

Lieu de diffusion
THÉÂTRE DE LORIENT - CDN DE BRETAGNE

Compagnie

LA COMA

Créée en 1995 et ironiquement identifiée comme centre de profit en 2003, la coma reste une modeste entité culturelle, destinée à couvrir la diversité des pratiques artistiques que Michel Schweizer s’applique à développer en direction des publics et en faveur d’une redéfinition de la notion de « profit ». Faire qu’on puisse penser collectivement la nécessité d’un espace public où le temps passé serait le bénéfice d’une expérience culturelle, sociale et/ou artistique, suppose alors de penser toute action artistique comme une expérience sensible (sociale) et esthétique (artistique), capable de redynamiser du désir désintéressé chez chacun d’entre nous. Pour ce faire, depuis 13 ans, la coma ne saurait envisager autrement son travail que dans une attitude et une entreprise de résistance politique à un climat social bien délétère… Inclassable, bien qu’inscrit dans le champ chorégraphique, Michel Schweizer opère, dans ses différentes créations, un croisement naturel entre la scène, les arts plastiques et une certaine idée de « l’entreprise ». Sa pratique consiste à décaler les énoncés et à réinjecter une réalité sociétale ou humaine sur scène, en admettant avec pessimisme ce qu’on ne peut admettre. Il évite soigneusement de travailler avec des professionnels de la scène théâtrale ou chorégraphique, appelle ses interprètes des « prestataires de services », « confirmés ou déficitaires » qu’il s’applique à « délocaliser » et se désigne lui-même comme manager. 

 

BORDEAUX
contact@la-coma.com
Site Internet