Vous êtes ici

CHEPTEL (nouvelles du parc humain)


Description: 

Dans le cadre du Festival International des Arts de Bordeaux Métropole

Se décrivant modestement, mais non sans ironie comme “organisateur d’évènements”, à la frontière du théâtre et de la sociologie, Michel Schweizer poursuit avec cette nouvelle création son désir de “provoquer des réunions humaines parfois improbables”.

Dans Cheptel, il convie huit jeunes de 12 à 13 ans à se confronter à l’univers clos du théâtre, cet espace de représentation, d’intimité livrée et d’expérience partagée, ce lieu où rêve et réalité se mêlent dans un ailleurs pouvant mettre en déroute toutes idées reçues. Le chorégraphe les invite à recréer sur scène un état de “nature” au plus proche de leur ressenti, libérant une parole nécessaire et non contrainte sur le monde tel que l’univers des adultes en définit les contours... Mais qu’ont-ils à nous dire et va-t-on les croire ? Peut- être nous parleront-ils de ce parc d’attractions capitaliste ouvert à Londres en 2015. Un parc qui immerge les enfants dans un monde de marques. Pendant que certains agissent en consommateurs, d’autres endossent le rôle d’employés à la caisse ou dans les rayons. D’après le directeur du parc, “on leur enseigne les valeurs de la vie”.

Le concept est limpide : “il s’agit d’apprendre aux enfants que tu dois gagner le droit de profiter de la vie”…

Date
Du Lundi, 23 Octobre, 2017 - 19:00
Au Mardi, 24 Octobre, 2017 - 19:00

Ville
GRADIGNAN

Lieu de diffusion
THÉÂTRE DES QUATRE SAISONS

Compagnie

LA COMA

Créée en 1995 et ironiquement identifiée comme centre de profit en 2003, la coma reste une modeste entité culturelle, destinée à couvrir la diversité des pratiques artistiques que Michel Schweizer s’applique à développer en direction des publics et en faveur d’une redéfinition de la notion de « profit ». Faire qu’on puisse penser collectivement la nécessité d’un espace public où le temps passé serait le bénéfice d’une expérience culturelle, sociale et/ou artistique, suppose alors de penser toute action artistique comme une expérience sensible (sociale) et esthétique (artistique), capable de redynamiser du désir désintéressé chez chacun d’entre nous. Pour ce faire, depuis 13 ans, la coma ne saurait envisager autrement son travail que dans une attitude et une entreprise de résistance politique à un climat social bien délétère… Inclassable, bien qu’inscrit dans le champ chorégraphique, Michel Schweizer opère, dans ses différentes créations, un croisement naturel entre la scène, les arts plastiques et une certaine idée de « l’entreprise ». Sa pratique consiste à décaler les énoncés et à réinjecter une réalité sociétale ou humaine sur scène, en admettant avec pessimisme ce qu’on ne peut admettre. Il évite soigneusement de travailler avec des professionnels de la scène théâtrale ou chorégraphique, appelle ses interprètes des « prestataires de services », « confirmés ou déficitaires » qu’il s’applique à « délocaliser » et se désigne lui-même comme manager. 

 

BORDEAUX
contact@la-coma.com
Site Internet